Entrepreneur, se protéger des risques d’accident du travail dans le BTP

Entrepreneur, se protéger des risques d’accident du travail dans le BTP Architecture

Le BTP est un secteur à risques. Non seulement il compte le plus fort taux d’accidents en France, mais il représente un coût annuel important dû aux accidents.
Parmi les risques à prévenir, il y a lieu de citer : les risques de manutention, les risques liés aux déplacements et les risques des travaux en hauteur. Puis, il y a aussi les risques liés aux outillages, les risques liés à la consommation de substances psychoactives, les risques liés au travail en extérieur et les risques liés au défaut d’organisation.
Voici les mesures à prendre pour se protéger des accidents du travail dans le BTP.

Évaluer les risques et fournir tous les équipements nécessaires

Un avocat spécialiste du BTP est de bons conseils pour tout entrepreneur, aussi il s’attachera à rappeler à l’entrepreneur les droits et les devoirs envers ses équipes. L’entrepreneur doit effectivement lancer des actions de prévention pour limiter les risques d’accident et pour respecter les recommandations de l’INRS. Entre autres, il doit évaluer les risques spécifiques de chaque projet en tenant compte des particularités du chantier.
Il doit également concerter et coordonner toutes les parties prenantes, c’est-à-dire qu’il doit impliquer tous les intervenant autour d’un référentiel commun de bonnes pratiques, notamment le maître d’ouvrage, les concessionnaires des réseaux, l’aménageur et le maître d’œuvre.
Par ailleurs, c’est aussi à l’employeur de fournir tous les équipements nécessaires aux ouvriers. Il doit distribuer des vêtements de travail, des chaussures de sécurité et des EPI. Puis, il doit aussi mettre à leur disposition tous les matériels dont ils ont besoin pour accomplir leurs missions en toute sécurité : échelles, harnais, cordes, bois pour l’échafaudage, etc.

Établir tous les documents requis et contrôler l’organisation des chantiers

Pour que les travaux se déroulent à merveille, l’entrepreneur doit aussi produire tous les documents nécessaires. Il est vrai que le minimum légal est le plan de prévention, mais il n’y a pas de mal à élaborer un plan général de coordination de sécurité et de protection de la santé, un dossier d’interventions ultérieures sur l’ouvrage et des plans particuliers de sécurité et de protection de la santé.
Après l’établissement de ces documents, l’entrepreneur doit revoir l’organisation des chantiers. Il doit contrôler l’implantation du chantier, la circulation des ouvriers, l’organisation des flux, le déplacement des engins, … Et bien sûr, il doit aussi assurer le nettoyage régulier du chantier ainsi que la sécurisation des différentes zones.

S’assurer du respect des consignes de sécurité

Pour minimiser les risques d’accidents de travail dans le BTP, l’entrepreneur ou coordinateur s’assure du respect des consignes de sécurité. Il intervient pour réduire et cesser les comportements à risque. Puis, il fait en sorte que les recommandations des différentes règlementations en vigueur soient bien appliquées. Enfin, il ne faut pas oublier que l’entrepreneur est aussi tenu de mesurer et de surveiller l’évolution de l’accidentologie.

Laisser un commentaire

*